Samedi 5 novembre, maison diocésaine de Moûtiers : JOURNEE DE L’ACO

Publié le par Nadine REYDET

 

 

Quelle belle journée que cette journée de démarrage de l'ACO (Action Catholique Ouvrière) ce samedi 5 novembre 2016, et pourtant dehors il tombait des cordes ! Mais dedans ! Dans la salle de la maison diocésaine de Moutiers régnait une chaleur et une amitié...

         Nous étions tout simplement heureux de nous retrouver : Renée qui a vécu des évènements douloureux, mais qui est parmi nous, debout !

Angèle qui se remet du départ de Nadine ; Pierre qui a demandé le regroupement familial et qui va accueillir sa famille, sa femme et 4 de leurs 6 enfants... Rosalie qui a de sérieux problèmes de santé... et tous les autres...

         Chacun est venu avec ce qu'il vit et il allait pouvoir le partager.

Les langues allaient bon train autour du café accompagné de succulentes viennoiseries commandées par l'équipe de Moutiers.

Les pains au chocolat, vous savez combien ça coûte ? Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ?

         L'équipe de préparation de la journée (Gigi, Christelle, Jean-François, Pierre) nous a concocté un programme "light"!

         La vie du mouvement durant cette année 2016 nous a été présentée par un diaporama. Heureux souvenirs : la célé de Noël, la  marche-partage à La Villette...

         Christelle et Jean-François n'avaient plus d'équipe. Toutefois, ils avaient la chance d'avoir un aumônier : Christian. Christelle a exprimé ses regrets à Denise, qui, comme à l'habitude a discrètement créé les conditions d'apporter une solution. Elle connaissait Rosalie et Jacqueline qui étaient venues à la marche-partage. Christelle interpelle Martine dont les enfants sont à l'ACE. Celle-ci a aimé l'accueil chaleureux qu'elle a reçu et voilà... De nouveau l'équipe du Nivolet va pouvoir repartir. Belle aventure !

Pierre, migrant de RDC (République Démocratique du Congo) nous a exprimé son parcours du combattant pour avoir ses papiers, les soutiens et les solidarités dont il a bénéficié pour enfin retrouver sa famille après plus de 7 ans de séparation. Il dit un grand merci à l'ACO qui l'a  accueilli et lui a permis d'avoir un logement par l'intermédiaire de Marie-Odile.

         Bien sûr, nous avons partagé en petits groupes, nos réactions face à ce que nous avions entendu ; quelles étaient nos préoccupations aujourd'hui ? Est-ce que l'ACO est une aide ? Et est-ce que j'en parle ?

Et aussi de la JOC ? Quel passage d'Evangile résonne en moi en regard de ce que nous partageons ?

         Quelle belle table ! Garnie de tout ce que nous avions apporté.

Un bon moment d'échanges et de partage que ce repas ! Dehors, toujours la pluie, dedans... le soleil dans nos cœurs.

         L'après-midi : champ libre, certains ont visité Moutiers : la cathédrale, le musée des Traditions Populaires (Centre culturel Abbé Marius Hudry). Ce musée relate la vie des paysans tarins, mais comme le remarque Bernard, l'industrie de la vallée est absente, et la plupart des paysans étaient double actifs ; sans l'usine, ils n'auraient pas pu vivre.

        La journée se terminait autour de la table de Jésus-Christ. Avec une simplicité toute franciscaine, Denis nous introduisait chaque étape de ce que l'on y vivait. 

         Jésus-Christ était avec nous depuis ce matin, mais là, Il nous partageait Sa Vie. Grands moments que ces célébrations en ACO ou en Mission Ouvrière.

        Comme il est difficile de se séparer après des temps forts qu'il nous faut aller vivre après dans nos lieux de vie respectifs, avec nos engagements particuliers.

 

                          Michèle GRANGE

 

 

Samedi 5 novembre, maison diocésaine de Moûtiers : JOURNEE DE L’ACO
Samedi 5 novembre, maison diocésaine de Moûtiers : JOURNEE DE L’ACO

Publié dans ACO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article