ET SI ON PRENAIT LE TEMPS D'UNE MARCHE PARTAGE ?

Publié le par Nadine REYDET

ET SI ON PRENAIT LE TEMPS D'UNE MARCHE PARTAGE ?


Plus de 200 participants se sont retrouvés sous le magnifique cèdre de la cour du collège en profitant heureusement d’une météo clémente.
Après Montaimont en 2012, Essert-Blay en 2013, c'est au collège La Villette à La Ravoire, que ce dimanche 12 Juin 2016, des mouvements d’action catholique spécialisée des diocèses de Savoie (Action Catholique des Enfants, Action Catholique Indépendante, Action Catholique Ouvrière, Chrétiens en Monde Rural, Jeunesse Ouvrière Chrétienne et Mission Ouvrière), nous avaient conviés une nouvelle fois à une ‘marche-partage’.
Prenant exemple sur le thème d’année de l’A.C.E, nous avons été invités à « Prendre le temps ».
Très active, l’ACE ! Les sketchs et chorégraphies préparés par des enfants et animateurs du mouvement nous ont tout de suite mis dans le bain.
Nous passons notre temps à courir… Il nous fallait, en petits groupes partager sur la façon dont nous choisissions d’utiliser notre temps : pour nous et pour et avec les autres. Pour cela 3 circuits jusqu’à 5Km pour les plus courageux ! Les enfants ont eu un parcours adapté avec « une expérience » !
Sous le magnifique cèdre de la cour du collège de la Villette les tables se sont déployées pour devenir une immense salle à manger pour plus de 150 convives.
Mgr Ballot nous a honorés de sa présence dans cette foule bigarrée.
Après le repas, nous avons formé une grande ronde et d’un bout à l’autre nous nous sommes envoyés des pelotes de laine qui ont fini par tisser une toile d’araignée multicolore, symbole de la fraternité qui nous unit inéluctablement avec nos différences, nos vies « enchevêtrées ».Ce magnifique symbole a été déposé sur l’autel de la célébration.
Si vous aviez vu avancer dans les embûches « la chenille », les anneaux circuler dans le dos à l’insu du guetteur, les déguisements du jeu de la valise, les balles de tennis qu’il fallait en groupe transvaser de façon coordonnée dans un seau, les balles de tennis envoyées d’une serviette de bain à une autre, les quilles renversées à la méthode finlandaise… vous auriez été admiratifs de voir tous les âges participer à ces activités.
Que du bonheur ! mais surtout, que du bonheur partagé par tous. Ce bonheur, il fallait le célébrer !
Un vieux professeur nous conta l’histoire des gros cailloux. « Dans notre vie, ces gros cailloux sont notre santé, notre famille, nos amis, ce qui est important c’est de mettre ces gros cailloux en premier sinon on risque de ne pas réussir sa vie ».
Mgr Marcel Perrier présida la célébration avec les pères Fressoz et Rochaix, il fit magnifiquement le lien entre ce que nous avions vécu ce jour et l’Evangile des Noces de Cana.
Avec ses mots simples, il insistait sur le rassemblement pour faire la fête à Cana comme aujourd’hui ; sur l’importance des relations que nous pouvons tisser les uns avec les autres ; sur le rôle de l’eau et la protection de la nature.
Chacun par un dessin, un écrit a participé à la création d’un livre d’Or qui sera complété par des photos de la journée.
« Si on prenait le temps de regarder, d’écouter, d’aimer … notre vie serait transformée.

Michèle G.

le lancement de la journée...

le lancement de la journée...

groupe de marche...

groupe de marche...

on s'arrête et on parle ...

on s'arrête et on parle ...

l'histoire des gros cailloux...

l'histoire des gros cailloux...

C'est quoi est le plus important pour moi ?

C'est quoi est le plus important pour moi ?

la toile d'araignée...

la toile d'araignée...

les balles brûlantes...

les balles brûlantes...

la chenille...

la chenille...

la célébration avec Marcel Perrier...

la célébration avec Marcel Perrier...

Publié dans mission ouvrière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article